NEWS de l'ATELIER DES DIALOGUES


L’été est souvent propice au temps d’introspection et de conversation avec ses proches et ses amis, sans la pression de la planification qui en période d'activité contraint le temps en ne laissant guère de place à la suspension, au silence, à l’ennui. S’offrir la chance de se laisser glisser dans le creux du silence et de l’ennui ; une nouveauté, comme une sensation oubliée, les prémices d'une faim d'aventure sur des sujets non routiniers.

Cet été, je suis retournée au Rwanda. J’y ai rencontré des praticiens exemplaires guidant des cercles de paroles : groupes de femmes, victimes de viols lors du génocide des Tutsis et des Hutus modérés, en 1994, cercles de victimes et de génocidaires réunis, groupes de mères d’enfants handicapés.

Je me suis rendue dans trois villages à une quinzaine de kilomètres de Kigali à la rencontre de groupes de parents d’enfants handicapés accompagnés par l’ONG TIC (Tiberias Initiatives for Children). En savoir plus sur l'ONG TIC : tic-rwanda.org

J’ai entendu des dizaines de témoignages de mères d’enfants handicapés et écouté des mères d’enfants qui ne le sont pas les ayant rejointes récemment.

J’ai entendu la puissance du dialogue permettant de reconstruire l’image de soi, la réconciliation avec soi-même, et constaté le pouvoir de la solidarité, qu'elle soit d’entre-aide ou créative.

En dix ans, ces cercles de paroles ont été agissants. De mères d’enfants handicapés, abandonnées par leur mari pour des raisons culturelles et recluses dans leur maison sans ressources économiques (moins de 2 dollars par jour), elles se sont aujourd’hui organisées en une coopérative fabricant des objets artisanaux, elles sont devenues commerçantes de vêtements en troc-dépôt ou de bananes et d’aubergines. Elles osent être dans la rue avec leurs enfants qui sont maintenant scolarisés, reconnus comme des enfants à soigner et non plus comme des êtres risquant de contaminer.

Elles sont toujours très pauvres et sans le soutien de l’ONG ne pourraient pas soigner leurs enfants ni maintenir leurs activités économiques (elles sont toujours en besoin de machines à coudre, mais aussi de réseaux pour écouler leur production artisanale à l’étranger).

Les mères d’enfants non handicapés qui les ont rejointes pour participer aux cercles de dialogues, attirées par les revenus possibles grâce à la coopérative, sont devenues pour certaines ambassadrices de la cause des enfants handicapés dans un monde où les croyances excluent ces derniers.

La dynamique du collectif et du dialogue comme levier du changement des représentations mentales (y compris traditionnelles) et comme levier de l’entrepreneuriat.

Pour découvrir le dialogue dans toutes ses dimensions, je tiens un blog.

Les billets du blog sont un partage des pratiques du dialogue à l’atelier.

Ils sont construits au regard de quatre relations : de soi à soi, de soi à un autre, de soi aux autres, de soi à son écosystème : le dialogue intérieur, de la conversation en tête-à-tête, du dialogue en groupe, du dialogue avec son environnement.

Bien à vous

Catherine Redelsperger

L’ATELIER DES DIALOGUES est une invitation à préparer des protocoles de conversation laissant « du temps » pour que la rencontre et la confiance puissent naître.

Découvrir l'agenda de L'ATELIER DES DIALOGUES >


52 vues